5 cas d'échographie Eagleview dans la numérisation du corps entier

- par le Dr Diego Scarpetta, un interniste colombien

IG du Dr Diego : dr.pocus

Cas 1 : Brûlures par explosion d'une bouteille de gaz

Un homme de 51 ans avec des antécédents d'hypertension. Il a été admis à 21h30 aux urgences pour des brûlures de 18% du SCT (visage, hémithorax gauche, XNUMX bras) après avoir été exposé à une explosion de bonbonne de gaz. Les poils nasaux étaient partiellement brûlés, sans brûlure de la muqueuse buccale, crachats carbonés ou enrouement. Il a été réalisé une tomodensitométrie de l'abdomen et du thorax ne semblant pas présenter de lésions par onde de choc (pneumothorax ou pneumopéritoine).

La perfusion de liquides intraveineux (Baxter, PMH) a été commencée et des pansements de vaseline avec de la chlorhexidine ont été appliqués. Il a été admis à la surveillance des voies respiratoires en soins intensifs. Il est arrivé avec O2 sat > 96%, signes vitaux stables, douleur maîtrisée, abdomen mou et dépressible, diurèse préservée. Tests de laboratoire normaux.

Il est resté stable pendant la nuit, SatO2 est ok. Cependant, à 06h20, le patient a commencé à se plaindre de douleurs abdominales et de nausées. De plus, il avait l'air pâle, souffrait de tachycardie et avait tendance à l'hypotension.

07h10, 50 mmHg Les vasopresseurs adrénergiques ont été démarrés par un CVC sous-clavier.

07h20, il reste avec un abdomen mou mais se plaint de douleurs légères (3/10), un contrôle urgent de l'hémogramme est demandé en raison d'une suspicion d'hémorragie.

07h30, un protocole FAST a été effectué, trouvant du liquide libre abondant dans l'espace et la poche recto-vésicale de Morrison ; aucune observation n'a été faite dans la cavité spléno-rénale car il avait des pansements à cet endroit. Le patient a été évalué par un chirurgien quelques minutes plus tard, et bien que l'abdomen ne soit pas douloureux ou ne présentait pas de signes de péritonite, une hémorragie rétropéritonéale massive a été suspectée.

09h45, un appel de laboratoire a été reçu pour signaler une diminution de l'hémoglobine de 12.9 à 8.9 g/dl.

10h00, procès-verbal de tomodensitométrie : Foie : infiltration graisseuse diffuse. le vésicule biliaire, voies biliaires, pancréas, reins étaient ok. Rate à bords irréguliers avec hématome périsplénique. Pas de pneumopéritoine. Une quantité modérée de liquide avec une densité sanguine dans une fuite paracolique gauche qui s'étend dans le bassin, en contact avec les vaisseaux iliaques externes du côté gauche et la vessie.

10h30, le patient est transféré en chirurgie. Constatations op : Drainage de 3000 ml de matériel sanguin. La lésion du vaisseau splénique a été ligaturée.

Cas 2 : BPCO

Femme de 67 ans atteinte de BPCO (maladie pulmonaire obstructive chronique). Elle a été admise aux urgences pour exacerbation des symptômes respiratoires (Anthonisen I) il y a une semaine.

LUCI sur le côté droit montre plusieurs lignes B, tandis que le côté gauche montre une consolidation, compatible avec les résultats du scanner.

Le patient a été intubé et a eu besoin de vasopresseurs et d'antibiotiques pendant un peu plus d'une semaine. Maintenant, elle termine sa convalescence dans l'unité de soins intensifs intermédiaires.

Cas 3 : Épanchement péricardique

Homme de 74 ans ayant des antécédents d'hypertension artérielle et de diabète sucré de type 2 mal contrôlé. Diarrhée depuis une semaine, anurie dans les dernières 24 heures.

Azote uréique sanguin (chignon) = 137 mg/dL (22.8 mmol/L), K = 8.5 mEq/L, gelée urémique et épanchement péricardique, PTH 278 pg/ml.

L'hémodialyse a commencé, obtenant une bonne réponse.

Cas 4 : Échographie pulmonaire chez les personnes gravement malades

Homme de 60 ans avec diabète de type 2, hypertension artérielle, insuffisance cardiaque (AHA C NYHA II causée par une maladie coronarienne). Il a été transféré aux soins intensifs après avoir consulté pendant 11 jours pour dyspnée, toux, fièvre et anosmie. Il a refusé de se faire vacciner contre le SRAS-CoV-2. La RT-PCR était positive.

Échographie pulmonaire chez le malade critique (LUCI) : lignes B évoquant le syndrome alvéolaire-interstitiel.

CT Scan : Zones d'opacification en verre dépoli dans les deux champs pulmonaires (plus importantes dans les lobes périphériques et inférieurs). Quelques publications intéressantes sur la pertinence de l'échographie dans l'évaluation précoce des patients Covid 19.

Cas 5 : Cardiomyopathie hypertensive

Homme de 86 ans souffrant d'hypertension artérielle chronique et d'insuffisance cardiaque consulte aux urgences pour exacerbation de dyspnée.